Patrimoine de Tonnay-Boutonne

La commune de Tonnay-Boutonne dispose d’un patrimoine architectural et environnemental étroitement lié à son histoire.
Vous pourrez ainsi découvrir les éléments remarquables ci-dessous en vous promenant à Tonnay-Boutonne ou lors de visites guidées (en période estivale) organisées par Bibiane Bouillon, passionnée d’histoire et d’architecture.

• Porte Saint-Pierre

Vestige de son ancienne enceinte fortifiée du Moyen Âge, la ville de Tonnay-Boutonne a conservé cette porte monumentale dont l’origine remonte au XIIème siècle.
Les deux tours sont ornées de cordons à damiers et surmontées de mâchicoulis; elle sont reliées par un arc en ogive.
Cet édifice mesure 10 m de large, 4,50 m de profondeur et 12 m de haut; les deux tours ont un diamètre de 3,30 m.

• Eglise Saint-Martin

L’église initialement romane fut bâtie sur l’emplacement de la chapelle du château pour remplacer l’église Saint-Pierre donnée aux moines. Peu à peu abandonnée au XVIème siècle car la majorité des nobles et des seigneurs sont de culte protestant, l’église fut sans doute détruite par le passage d’une troupe Huguenote entre 1568 et 1576.
Vers 1632, Suzanne Brétinauld, Dame de Tonnay-Boutonne, fit bâtir un sépulcre (petite chapelle qui abritait des corps et ossements de protestants) dans le chœur.
Le parlement de Bordeaux ordonnera sa démolition en 1641; Le culte catholique est rétabli. En déblayant les restes du sépulcre laissés sur place, des fragments de statues de colonnes de l’ancienne église romane sont retrouvés.

• La Boutonne

Véritable patrimoine naturel, la rivière offre un chemin de promenades sur 2500 m entre le pont de Tonnay-Boutonne et l’écluse de L’Houmée.
La Boutonne était navigable jusqu’en 1926, titre perdu au profit du chemin de fer qui n’a jamais pu passer par Tonnay-Boutonne pour cause de marais et du refus de la municipalité.

• Mairie de Tonnay-Boutonne

En 1789, la « Maison commune » (Mairie et Justice de Paix) fut installée dans la maison que Pandin, le dernier baron de la commune, possédait en ville (à l’emplacement du fond de l’actuelle mairie).
Déplacée au presbytère de 1794 à 1795, elle revint à la maison Pandin jusqu’à la construction de l’actuelle mairie en 1865.
Située au coeur du bourg, la mairie est construite sur les bases d’anciennes halles de marché (cf. les grandes arcades au rez-de-chaussée).